reflexions sur le voyage

Dakar Conakry Freetown

05/08 salut , pas mal de choses à raconter Dakar tout d’abord , visite avec le  guide «officiel du port » arf ….bon il faut bien que chacun vive , ville africaine qui m’a rappelé mon enfance congolaise sympa mais il faut se remettre dans l’ambiance d’un marchandage permanent et bien sur aucun prix n’est affiché , je fus un peu lent à l’allumage après tous ces jours de bateau , on est décalé….

Puis les escales Conakry et Freetown et là bonjour l’Afrique si Dakar avait gardé un semblant d’organisation là c’est le gros b………….., ils dépouillent quasiment les vieilles occases dès leur descente sur le port , une nuée de gars foncent regarder à travers les vitres et se servent si il y en a une restée ouverte , du haut du bateau nath a pu voir deux gars se partager un portefeuille qu’il ont planqué derrière des pneus puis des tapis de sols récupérés dans un véhicule.

Plus un clandestin avec son sac qui s’était agrippé au système de levage de la grue (voir photos) .

Bref c’est chaud même le capitaine très rital , pas du genre à se salir les mains descendait les vieilles guimbardes en bleu pour qu’aucun docker ne mette les pieds dans le bateau…ambiance , ambiance !!!

Après ces escales , traversée de l’atlantique avec passage de l’équateur sans festivités , ni diplômes , morne et sans ambiance contrairement à ce qu’on a pu lire l pour d’autres, ça dépend vraiment des bateaux et des équipages.

Il sont cependant très serviables mais ça ne va pas plus loin que les salutations d’usage.

La vie à bord continue avec sa monotonie habituelle , mais ça n’est pas trop long , c’est plus le timing parfait qui me gonfle 10h59 on vient nous chercher si on n’est pas à table , 11h35 thé et 11h38 on nous fait comprendre qu’à 11h45 il faut quitter la table pour le salon …on en rigole en se comparant à des petits vieux en maison de retraite emballant leur petit fromage pour le lendemain car il n’y en a pas tous les jours…(par gourmandise car vu le nombres de plats et la quantité aucun risque d’avoir faim) il ne nous manque que le loto du soir que l’on a remplacé par un scrabble.

 

Pour ne pas faire de redondance avec nath , la visite du bateau fut une coupure agréable avec son 8 cylindres de 17000 cv qui engloutit ses dizaines de milliers de litres chaque jour, un piston fait la taille d’un petit fut de 60l d’huile…

L’arrivée en AM du sud (nord du brésil) fut un moment sympa jolies plages et port tout neuf, propre , dockers en uniforme, casques , gilets, talkies etc…Zone portuaire clôturée

Après l’ Afrique, on voit resurgir une organisation digne de ce nom, bêtement je voyais un brésil moins structuré …

Voilà j’attends avec impatience Rio et ses brésiliennes (euh les vraies hein)

Les jeux sont faits ......

Etat bizarre mélé d'angoisse et d'excitation avant cette grosse aventure, dans laquelle nous emmenons notre petite famille...

Je repensé à nos amis et nos connaissances  qui l'ont fait , celà nous changera t'il , allons nous nous engueuler comme certains en ne supportant pas la promiscuité ?  ,

Celà nous permettra d'avoir avec nos enfants et notre conjoint des échanges d'une richesse que l'on ne prend pas le temps d'avoir en temps normal , accepterons nous la petite prise de risque qu'impose cette aventure si il y a un problème ?

Le fait d'avoir planifié, préparé , économisé et sacrifié d'autre choses pour ce voyage en valait t'il la peine...?

On a entendu diverses versions de nos amis chance , inconscience, admiration ...   rien de tout ça pour ma part simplement , l'envie de faire qu'un rêve devienne projet puis réalité .......Et que c'est bon !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Pour finir 2 petites maximes similaires que j'adore ,

Il vaut mieux regretter ce que l'on a fait plutôt que ce que l'on a pas fait

La vieillesse c'est quand vos regrets prennent le pas sur vos rêves (quel qu'ils soient)

 

thierry