NAMIBIE Sud (décembre 2018)

22 décembre 2018

Nous avons réservé un vol depuis la Réunion sur AIR AUSTRAL pour nous rendre à Johannesburg et ensuite un autre vol pour rejoindre Windhoek sur AIR NAMIBIA

Dernières nouvelles, nous apprenons par hasard, que notre vol réservé de Johannesburg à Windhoek sur AIR NAMIBIA, qui devait partir demain est annulé à la dernière minute. Panique à bord, il nous faut vite racheter un vol sur une autre compagnie SOUTH AFRICA en l'occurence, pour ne pas nous retrouver coincés à Johannesburg, car notre objectif est la NAMIBIE du sud en 4x4 avec location chez BUSHLORE dont nous avons déjà eu l'expérience depuis l'Afrique du Sud quand nous sommes partis pour la NAMIBIE du nord.

Heureusement, il restait des places pour 7 personnes, sur le même vol, ce n'était pas gagné d'avance, merci SOUTH AFRICA. Nous verrons plus tard pour le remboursement du vol annulé.

LA compagnie AIR NAMIBIA ne nous a prévenue que le soir que notre vol était annulé et nous proposait des places sur le vol que nous avions déjà pris par prudence.

 

23 décembre 2018

 

Maxime, notre fils qui a eu son permis en octobre nous emmène à l'aéroport de Saint-Denis.

Nous retrouvons notre groupe (10 personnes) que je vous présente par nom d'équipage voiture:

"Lapin bleu" Sylvain et Marie

"Cabri des dunes" Bruno, Cécile et Kilian

"Cul de babouin" Kali, Lionel et Aaron

"Epervier noir" Thierry et Nathalie

"Les fennecs" avec Marc, Christelle, Martial, Didier que nous retrouverons plus tard à Windoek, ils arriveront de Bordeaux en passant par les Pays Bas et eux aussi ont eu leur vol AIR NAMIBIA annulé au dernier moment, merci le stress!!!!!!!A vous de voir quelle compagnie choisir, réfléchissez bien.

Nous partirons avec une heure de retard, mais embarquons pour 4h20 d'avion, arrivée à Johannesburg à 13h heure locale et nous devrons attendre 19h30 pour prendre le 2ème avion pour Windhoek. Nous en profiterons pour échanger des euros contre des rands à l'aéroport (1euro=15rands), les rands sont acceptés en Namibie mais les dollars namibiens ne le sont pas en Afrique du Sud. Nous nous promenons en large et en travers dans l'immense aéroport international O.R. TAMBO jusqu'au moment d'embarquer c'est à dire 18h45, nous attendons devant la porte 12 comme prévu. Mais bien entendu, ils ont changé de porte d'embarquement sans le noter sur les écrans d'affichage, donc direction porte A22 à toute vitesse. Décollage et arrivée à Windhoek à 21h25 comme prévu, un chauffeur de OKAVANGO GUEST HOUSE hotel (environ 40 kms de l'aéroport) nous attend. Il a prévu une remorque pour les bagages derrière son minibus.

A l'hôtel, le reste de nos amis les bordelais, nous attendent.

Nous sommes épuisés et apprécions la chambre climatisée, ventilée, la douche et je sombre dans un sommeil réparateur, Thierry est encore aux affaires d'organisation.

 

24 décembre 2018

 

Après un petit-déjeûner copieux, on nous transfert de l'hôtel à la location de 4x4 BUSHLORE (10 mns en voiture), où nous découvrons nos montures.

les 4x4 sont supers et les garçons bavent devant. Après l'état des lieux de chaque 4x4, nous voilà partis faire quelques courses, puis nous nous sommes restaurés et départ vers 14h direction le parc Etosha. Sur la route nous avons eu la chance de voir aux abords d'un parc privé, de magnifiques girafes. En soirée, arrivée à OUTJO nous cherchons un camping qui puisse accueillir 5 véhicules , mais nous trouvons portes closes, nous n'avions pas réservés. Voyant la nuit qui va bientôt tomber, nous avons trouvé un bivouac accessible, probablement sur un terrain privé. Une sorte de carrière de pierre où nous avons fait notre petit réveillon. La mère Noël est même venue nous voir.

Installation des 4x4 pour la nuit, repas au foie gras apporté par Christelle, ainsi que le fromage et le vin. De bons ananas découpés à la créole par Bruno pour le dessert.

Nous avions apporté des cadeaux pour chacun et organisé un tirage de numéro pour la distribution, avec la main innocente de Aaron (le plus jeune de la troupe)

Couché tardif et levé avec le jour vers 5h30 du matin. Un peu de stress pour aller faire nos petits besoins dans la nature, peur d'une rencontre animale.

Le 25 décembre 2018

Départ vers 8h, le temps que tous les équipages soient prêts, toujours en direction du parc Etosha. Nous rentrons dans le parc, par la porte ONGAWA. Entre cette porte et notre point de chute pour la nuit au camping de HALALI, nous avons été gâtés car il y avait beaucoup d'animaux dont des zèbres, oryx, springbok et surprise, lions et rhinocéros.

Nous arrivons au camping de HALALI, très grand avec piscine, petit restaurant avec repas buffet bien fourni.

Nous installons le camp, il fait très chaud et nous apprécions de prendre une douche. Repos à l'ombre pour certain(es), piscine pour d'autres, Thierry lui organise le lendemain car depuis ce matin le 4x4 de Bruno signale un pb, il n'y a plus 4 roues motrices mais seulement 2 . Ce qui va poser problème pour le futur trajet, car nous prévoyons de faire du tout terrain.

De plus, toujours le 4x4 de Bruno, a un problème le tuyau d'eau de la réserve est trop court, il est sorti de son logement et de l'eau s'est écoulé dans le coffre intérieur de la cellule. Marc, Sylvain et Bruno en pleine action pour la réparation, par un geste malencontreux, Bruno s'est coupé le doigt au niveau de la 1ère phalange avec une scie, l'infirmière est appelée.

Nettoyage au savon, biseptine, compression, à surveiller c'est assez profond mais on ne peut pas déterminer si un fléchisseur a été touché.

Un peu avant la nuit vers 18h30 nous sommes partis Marie, Didier et moi, pour essayer de voir des animaux se rassembler autour d'un point d'eau, depuis un aménagement du camping un peu en hauteur où on peut s'asseoir pour les observer. Et de là, nous étions arrivés depuis 5 minutes, nous avons eu un spectacle magnifique : 2 rhinocéros, ensuite 14 éléphants (petits et grands) chacun leur tour viennent s'abreuver, les rhinocéros se sont ensuite accouplés puis plus tard des hyènes sont venues.

Une nuit dans ce camping, bercés par les alarmes des voitures qui se déclenchaient régulièrement et souvent tout au long de la nuit, très reposant!!!!! Grrrrrrrrrrr!!

 

Le 26 décembre 2018

Départ de bonne heure pour Thierry et Bruno car nous allons chercher de l'aide pour le 4x4 à la ville la plus proche OSHAKATI. Mais ce jour le 26 décembre est aussi férié comme le 25 décembre, il faudra attendre le lendemain.

Nous sommes allés voir le lac OPONONO le matin pour voir si un bivouac était possible dans la zone, mais nous avons trouvé un terrain hostile, désertique et aride, juste un peu de sable pour que les chauffeurs s'amusent un peu. 

Nous nous sommes retrouvés le midi avec l'autre groupe au point GPS, ensuite quelques courses dans un super marché à Oshakati et des policiers sont venus nous dire de quitter vite les lieux, car nous n'étions pas en sécurité, et ils nous ont escorté à la sortie. Nous pensions qu'ils allaient nous racketter, mais non, pas du tout. Nous devions retourner le lendemain dans cette ville pour la réparation du 4x4 de Bruno, nous ne sommes donc pas partis trop loin, nous avons chercher un bivouac, mais difficile, car on trouve des barrières de propriété ou des plantations. On finit par s'installer à un endroit qui ressemble à une oasis, très joli coin.

Le soir, le propriétaire et chef de village vien nous rendre visite, nous lui offrons de prendre l'apéritif avec nous. Il apprécie beaucoup les graines de courge. On parle un peu mais c'est difficile de le comprendre. Il nous donne l'autorisation de passer la nuit là et nous laisse son numéro de téléphone pour le cas où il y aurait un problème.

Bruno nous a préparé un bon repas, porc, pommes de terre avec épices comme à la maison et Kali a préparé des pommes cuites pour accompagner le repas.

Au moment où nous nous apprétons à déguster ce bon repas, la tempête se lève, vent et pluie, nous rangeons tout en catastrophe et la tempête s'arrête.

Nous passerons une bonne nuit, avec un petit vent qui nous rafraîchit, super.

Le 27 décembre 2018

 

Ce matin réveil en fanfare, par un gentil messieur qui répétait haut et fort "mornig", "morning" et on conprenait "money", "money" Peronne ne sortait en attendant qu'il parte mais il ne se décourageait pas. Thierry est allé le voir, et il voulait nous prendre en photo, il lui a dit de repasser vers 10h, mais nous sommes partis à 9h.

Nous allons chez Toyota de Oshakati pour la réparation du 4x4 et ils ont trouvé une 1/2 solution, on peut passer en 4x4 longue mais pas en courte, nous repartons vers 11h.

Route vers OPUWO où nous avons trouvé un lodge très classe, au camping avec accès à la piscine. Nous profitons de la wifi pour joindre notre famille et nous apprenons un décès, nous pensons à lui et sa famille avec tristesse.

La nuit fut bonne après un bon repas, rencontre avec un petit scorpion et Aaron a trouvé un criquet avec des ailes noires et rouges.

Le 28 décembre 2018

Route de OPUWO à PUROS, nous traversons un village Himba, où l'accueil fut froid et les femmes himba nous réclament de l'argent et de la nourriture.

 

Après quelques dons, nous repartons.

Nous retrouvons  les pistes de la RIVER HOARUSIB 62 kms de canyon à ne pas traverser par temps de pluie, à cause de crues rapides.

Nous avons mis 15h sur 2 jours pour le faire, un peu plus que ce que nous avions prévu. Nous avons dû trouver un bivouac dans le canyon sur une butte au cas où les pluies tomberaient , car  la nuit arrivait à grand pas, nous ne pouvions pas finir les derniers 19 kms avant PUROS. Le paysage était magnifique et nous a fait penser à la Bolivie. Ce canyon est réputé être fréquenté par les éléphants, mais nous n'en avons pas croisés, sauf quelques crottes fraiches.

 

Le 29 décembre 2018

 

Départ vers 8h, bien reposés, la nuit fut très calme et étoilée, donc pas de pluie. Il faut 2h aux cinq équipages pour être prêts le matin.

Il faudra 5h pour sortir de la piste très technique mais nous n'arriverons à PUROS que vers 18h, après 3 crevaisons et ne compte plus les plantages dans le sable, la boue, quelques pare-chocs abîmés et autre.

Camping de Puros pour 110 dollars namibien par personne, eau, douche, toilette sommaire mais joli coin, où les éléphants peuvent venir dans le camp

Station service dans le village et un bar où nous verrons des femmes de la tribu Herrero.

Ce soir riz et maqueraux au menu, il faudra bientôt faire des courses car nous n'avons plus de ravitaillement

 

Le 30 décembre 2018

PUROS vers TORRA BAY

Nous partons de bonne heure, il y a beaucoup de route à faire, levés avec le jour, nous partons sur la piste et rencontre avec des girafes élégantes. Superbe vision avec la lumière du petit matin.

 

Encore quelques kilomètres de piste et nous retrouvons SESFONTEIN (petit village), un peu de ravitaillement, produits de base et encore quelques réparation, notre table de camping allait sortir de son logement en roulant, il manque une vis, réparation de fortune.

La route est meilleure et nous entrons dans le SKELETON PARK vers 16h30 juste à temps (fermeture à 17h), il faut qu'il y ait de la  place dans le camping de TORRA BAY sinon nous n'aurions pas pu rentrer dans le parc.(250 dollars namibien soit environ 15 euros) cher mais toilettes, douce, eau, resto possible et surtout la plage

Nous sommes tous très heureux d'arriver au bord de l'océan Atlantique. En allant marcher sur le sable nous avons vu une otarie bléssée avec quelque chose de planté dans son cou et deux petits morts sur la plage. L'eau est glaciale.

Un peu de riz et au lit pour moi, car j'ai attrapé une gastro, quelques imodium et ça ira mieux demain après une bonne nuit

Le 31 décembre 2018

 

Pas trop de route à faire aujourd'hui, donc nous nous levons vers 6h30 et partons vers 8h30

Encore deux pneus crevés donc total de 5 pneus. Objectif du jour CAPE CROSS, une réserve avec des otaries (environ 100 000) Les naissances ont lieu en décembre, nous nous trouvons devant une colonie avec des milliers de petits vivants et morts. Une puanteur, il faut respirer par la bouche pour supporter. Nous pique-niquerons à quelques kilomètres plus loin, sur une aire prévue à cet effet.

La route continue, belle route dans le désert, on peut rouler à 100 kms/h, mais nous nous contenterons de 80.

Le SKELETON COAST, le désert sur des centaines de kilomètres mais le paysages change plusieurs fois. Nous verrons des navires échoués sur les côtes, quelques fennecs peuplent les lieux.

Ravitaillement à la ville de HENTIES BAY, première grande ville depuis longtemps. Au magasin Spar, quelques provisions pour le réveillon et les jours à venir.

Ce soir, camping à MILE 4 près de SWAKOPMUND (environ 7kms). Petit repas de réveillon, il fait froid et nous attendons minuit avec impatience, pas de grosse ambiance, nous sommes trop fatigués et même dans le camping, juste quelques feux d'artifice. 

Nous resterons là 2 nuits, une petite pause bien méritée.

Le 1er janvier 2019

Journée libre et fériée. Nous décidons d'aller à WALLYS BAY et PELICAN POINT à quelques kilomètres de Swakopmund, car visiter cette ville est inutile tout est fermé.

Les autres équipages se joignent à nous sauf les "culs de babouins" qui préfèrent se reposer sur place .

WALLYS BAY est une ville riche avec des maisons protégées, et comme toujours avec des towns ship en banlieu

Les flamants roses sont là ainsi que les pélicans dans des marais salants, c'est au bout de Pelican point (pas très intéressant, il y a des pélicans avant) que l'on peut rejoindre SANDWICH HARBOR, une route sur la plage, à faire en 4x4, mais pas le temps et Bruno a toujours des problèmes pour passer en 4x4 courte, donc impossible à réaliser.

Après une glace dans un KFC, seul endroit ouvert, nous rentrons au camp Mile 4.

Le 2 janvier 2019

Ce jour marque le retour vers WINDHOEK, les vacances vont se terminer.

Nous repasserons par SPITZKOPPE, un parc avec des massifs rocheux de couleurs ocres, très jolis. Entrée payante pour accéder au camping avec toilette sèche, pas de point d'eau, mais nous pouvons nous installer dans les zones prévues où l'on veut. Nous choisissons près de l'arche pour prendre des photos au lever du jour.

Nous découvrirons les damans des rochers, des petits rongeurs avec une drôle de tête.

Repas en bivouac très sympa et tout à coup une tempête de vent s'est levée. Obligés de tout rentrer et puis la tempête se termine.

Le 3 janvier 2019

Lever de bonne heure 6h15 pour des photos superbes

Petit-déjeûner tranquille et nous partons pour les derniers kilomètres vers Windhoek. Nous y arriverons en environ 4h soit vers 13h. Nous rejoignons l'hôtel Okavango Guest House, où nous déposons les affaires. Les garçons repartent rendre les voitures de location. Attention, nous ne savons pas encore si nous récupèrerons nos cautions (5 pneus crevés, heureusement compris dans l'assurance maxi que nous avions prise) quelques bosses au pare-choc arrière, quelques griffures sur les carrosseries. Le soir nous partons avec un taxi bus en ville au JOE'S BERHOUSE restau-bar (bières) avec une déco complètement farfelue.

Le 4 janvier 2019

Départ vers l'aéroport de bonne heure pour "les cabris des dunes" car ils repartent avec South Africa airlines

Nous, avec air Namibia, l'avion de retour n'avait pa été annulé, mais une heure de retard tout de même jusqu'à Johannesburg. Quatre heures d'attente et Air Austral pour la Réunion, arrivée à 20h35 où nous retrouvons Maxime, notre fiston qui n'a pas oublié de récupérer ses parents. Heureusement que nous ne reprenons pas le boulot tout de suite car nous sommes complètement décalés, trop grand contraste entre ce séjour animé, dépaysant et magnifique.

Très beau voyage, en bonne compagnie, encore un beau souvenir................